Comment se débarrasser d’un vampire avec du ketchup, des gousses d’ail et un peu d’imagination.

De Jean-Marcel ERRE
Edition : Rageot Pop, Janvier 2016
Prix France : 11,90 €, Prix DOM : 13,69€

Dès 7ans

Comment se débarrasser d'un vampire (couverture).jpeg

Avec ce roman, J-M Erre signe son premier écrit pour la jeunesse. Toujours avec une touche d’humour dans ses romans, cet auteur gagne a être connu. Comment se débarrasser d’un vampire est drôle, imaginatif et plaira aux garçons (même si la petite Zazie a une piètre opinion d’eux) comme aux filles.

Résumé

Zazie, une petite fille pleine de peps reçoit de sa grand-mère un journal intime pour Noël, elle décide de lui confier ses secrets et d’y noter toutes ses aventures (même si ce journal est un garçon).

Elle déborde d’imagination et d’espièglerie (un peu égocentrique aussi), ses lectures nocturnes car interdites par ses parents alimentent son esprit déluré.

« Depuis une semaine, tous les soirs, quand les lumières sont éteintes quand mes parents m’ont fait le dernier bisou et qu’ils sont partis ronfler devant la télévision, j’allume ma lampe de poche et j’ouvre Dracula.

Je fais une grotte avec ma couette et mes trois coussins, j’installe mon doudou pingouin à côté de moi, puis on se met à lire… Et Dracula lu dans le noir et le silence de ma chambre, je te garantis que ça fiche la trouille »

C’est donc dans ce contexte et tout naturellement qu’elle imagine le remplaçant de sa maîtresse comme un vampire suceur de sang. Elle élabore alors plusieurs plans à l’aide de ses amies pour le débusquer et le mettre hors d’état de nuire. D’où le ketchup, les gousses d’ail et un peu (moi je dirais BEAUCOUP) d’imagination.

Mon avis

Le livre est vraiment très bien écrit et se lit facilement. Bien adapté à la tranche d’âge visée (les 7-11 ans), de plus la collaboration avec Clémence LALLEMAND, illustratrice, permet d’aérer le livre et ponctue les situations drôles (description des personnages, mise en image des scènes, …).

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et parfois même je riais franchement (d’ailleurs, je l’ai donné à mon neveu de 7 ans qui tenait absolument à le lire et je compléterais cet article par son avis).

Je le conseille à tous les petits débordants d’imagination car la fin est surprenante : Zazie a t-elle raison? Son maître est-il vraiment un vampire? (mais chut!! Il ne faut pas le dire à mon neveu).

Ce roman permettra également aux parents de se rendre compte du rôle de la lecture (et/ou des écrans) dans l’imaginaire des enfants et pourquoi il est important d’adapter le contenu des médias à leur âge.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s