Archives de tags | famille

Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive 

De Debi Gliori 
Chez Gautier Languereau, Octobre 2016
Prix DOM: 14,80€


Livre sonore raconté par Élodie Fondacci 

Raconter l’amour maternel

Résumé 

Petit Renard est de très mauvaise humeur ce soir, il casse ses jouets, renverse les meubles et il crie très fort persuadé que personne ne l’aime.

Maman Renard va le rassurer au fil des pages en lui disant que quoi qu’il arrive elle l’aimera toujours.

Mon avis

Ce livre m’est littéralement tombé dans les bras lors d’une de mes flâneries en librairie (j’adore! 😍J’adore les librairies 😍). Je cherchais un recueil de contes à lire le soir avec ma fille de 3 ans, finalement j’ai opté pour cette belle histoire et je ne regrette pas du tout. En effet, depuis la naissance de sa petite sœur de 4 mois, elle est comme Petit Renard : en colère. Elle n’écoute plus, elle boude, crie parfois et casse ses jouets, avec ce livre j’ai pu lui faire comprendre que notre amour pour elle est éternel même si je dois m’occuper beaucoup de sa petite sœur.

La maman Renard est très rassurante, elle explique à son fils qu’elle l’aimera en toutes circonstances et les illustrations nous montrent comment elle prend soin de lui (lors du repas du soir, du bain, au moment de le coucher,..,). Ce livre a pour but de rassurer les enfants mais également d’apaiser les parents.

Le plus : c’est un livre sonore, l’histoire est racontée donc l’enfant peut l’écouter simplement en appuyant sur une puce.

Ma note sur 5 :

Publicités

Le jour où j’ai raté le bus

De Jean-Luc LUCIANI
Chez Rageot, Février 2016
128 pages, Prix DOM : 7,48€

Le jour où j'ai raté le bus.jpeg

Un roman parlant du handicap et recommandé par les enseignants

Dès 8 ans

 

Résumé

Benjamin n’est pas un garçon comme les autres. Pour la voisine d’en face, il est handicapé; Pour une adolescente, il est débile et pour le directeur de son école c’est un enfant extraordinaire.

Il adore respecter les horaires car si on ne les respecte pas :

Le monde ne tourne pas bien et les gens se retrouvent la tête dans le mauvais sens

Seulement voilà, un jour le réveil de ses parents ne sonne pas et les horaires ne sont plus du tout respectés : sa mère est en retard et ne peut pas déposer son petit frère à l’école, et Benjamin rate le bus qui l’emmène tous les jours dans l’établissement qu’il fréquente.

Aïe ! Aïe ! Aïe ! C’est une catastrophe, le monde ne va plus tourner dans le bon sens d’autant plus que sous les conseils malveillants d’une adolescente il prend un autre bus qui le dépose dans une autre ville (pour lui c’est un autre pays et même le bout du monde !!). Mais cette situation qui au départ est très angoissante pour Benjamin devient très vite un jeu où il s’amuse avec les personnes qu’il rencontre et cherche à découvrir de nouvelles sensations..

J’ai des étoiles pleins la tête. J’ai des images, des odeurs, des bruits, des sensations qui m’étaient inconnues jusqu’ici. Comme si j’avais réussi à aller au bout de mon monde seul, par mes propres moyens, sans l’aide de personne. J’ai un immense goût de liberté posé sur la langue et je prends soin de garder la bouche fermée pour le retenir. Je ne veux pas le laisser partir. C’est un goût tout nouveau pour moi et je peux vous dire qu’il est très spécial, ce goût là. Je l’aime.

A vous de découvrir si Benjamin rentra chez lui ou non? 😉😉

Mon avis

C’est un livre que je classe directement dans  » les livres qui donnent envie de lire ». Idéal si vous parents, vous souhaitez initier vos enfants à la lecture d’un roman. Il éveil la curiosité! Je l’ai lu avec grand plaisir car j’y ai retrouvé de l’humour, du voyage, de l’amour familial et bien d’autres choses. Benjamin aime le goût de la liberté et moi j’ai adoré lire son histoire !! Les personnages sont amusants et tellement bien décrits que je croyais les connaître.

Pour les enseignants qui hésitent encore où qui recherchent un livre pour leur classe, celui-ci est tout trouvé car il parle de l’autisme sans même que ce mot n’y soit présent, il parle de tolérance, il parle d’autonomie et de la capacité à se dépasser. Benjamin est considéré par les personnes dites normales comme un débile et pourtant c’est lui qui s’amuse, c’est lui qui vit !!

A vous de jouer! Vous trouverez la fiche pédagogique ICI.

J’ai vraiment un gros coup de cœur pour ce roman. Cette version est une ré-édition, la première version a été éditée chez Rageot en Septembre 2006 pour les enfants de 10 ans et plus.

Vous trouverez un petit mot sur l’auteur dans la fiche pédagogique.

Ma note sur 5 : ❤❤❤❤❤

SOCRATE Le lapin noir

De Théa Dubelaar-Balzamont
Chez Editions Jasor, Septembre 2014
Prix : 7,50€

Socrate le lapin noir.png

Une histoire qui finit bien…

Dès 7 ans

Résumé

Benny est un petit garçon triste car sa mère vit avec un homme violent qui fume et rentre saoule tous les soirs. Il trouve qu’il ne la mérite pas et voudrait vivre seul avec elle.

Un jour, Benny aperçoit un lapin sous sa véranda, un joli petit lapin tout noir. Immédiatement, il le baptise Socrate et souhaite l’adopter. Mais Socrate est craintif et entendant le beau-père crier en appelant Benny, il détalle à toutes jambes!!

Benny ne voudrait pas fâcher le beau-père, mais il traîne quand même en chemin autant que possible. Il cherche le lapin. Son lapin. Il regarde partout : entre les arbustes, sous les voitures. Le plus discrètement possible pour ne pas passer pour un petit mal élevé, il jette même un coup d’oeil chez les gens – au cas où socrate se serait réfugié sous une autre véranda.

Le petit garçon réussit à attraper le lapin et à convaincre sa mère de le garder car c’est un petit lapin magique, elle le sent, il est capable de changer les gens et de rendre sa famille heureuse.

A vous de découvrir comment 😊

Mon avis

Je suis heureuse de vous présenter ici le premier livre de littérature antillaise issu de ma collaboration avec les éditions Jasor ! Et quel livre… Une belle histoire d’amitié entre un petit garçon et un lapin, une histoire d’amour entre une mère et un fils et ce malgrè la présence « indésirable » du beau-père violent et de l’arrivée prochaine d’un enfant issu de cette union.

Des histoires comme celle de Benny, on souhaiterait qu’il y en ait plusieurs car la fin est heureuse et elle fait du bien au moral !!

Le livre se lit très facilement et est accessible aux lecteurs confirmés (à partir de 7 ans), il n’y a pas d’illustrations mais il est tellement aisé d’imaginer les scènes, les décors et même de sentir les odeurs qu’elles ne manquent pas !

Bref, vous pouvez vous laissez tenter !  Nous on a adoré !

Note sur 5 : ❤❤❤

Manuel d’un garçon invisible

De Hélène Vignal
Chez Rouergue, Septembre 2016
Prix DOM : 9,78€

CVT_Manuel-dun-garcon-invisible_8546.jpg

A partir de 9 ans

Comment trouver sa place dans sa famille quand on a 11 ans !

 

Résumé

Vivien est un petit garçon de 11 ans, très discret. Trop discret! Surtout dans une famille aussi nombreuse, à tel point qu’il a l’impression de devenir parfois invisible. Ses cousines l’oublient sur la plage, sa mère le cherche alors qu’il se trouve juste sous son nez, à la boulangerie la vendeuse saute son tour alors qu’il fait la queue…

Des situations drôles, dont il ne peut tirer qu’une seule conclusion : il a le don d’invisibilité mais n’arrive pas encore à le contrôler ! Alors il décide (comme un scientifique) de noter dans un registre toutes ses « expériences de disparition » et leurs résultats :

Expérience de la broche :

Âge : 10 ans 3/4

Truc qui s’est passé : la broche que j’ai mise dans les mains de ma mère, le jour de son anniversaire, est restée tout emballée sur le buffet pendant deux semaines.

Résultat : quand on est invisible, on peut contaminer des objets qui deviennent invisibles à leur tour.

Il voudrait se faire aider mais ne peut dévoiler son don à n’importe qui. Puis un soir, dans sa chambre il fait une rencontre qui va tout changer.

Mon avis

L’auteure traite avec humour et adaptée au jeune public les questions que peuvent se poser les pré-adolescents qui cherchent leur identité et surtout une place dans leur famille.

Au début du récit, l’ambiguïté laisse à penser à un récit fantastique mais le lecteur comprend très vite que ce jeune garçon est trop discret et qu’on ne lui porte pas suffisamment d’attention.

Un petit plus

Une lecture musicale d’un extrait à la librairie Gilbert de Poitiers

Note sur 5 : ♥♥♥